Fiscalité des industries minières

Introduction

Ce site web est seulement une version test.

https://fiscalite-miniere.ferdi.fr

Aller sur le site web officiel

Vidéo de présentation

Crédits

Ce site a été développé par la Ferdi à partir d'une base de données construite en partenariat avec l'ICTD et le Cerdi.
Picture by Photo JB Dodane

Carte

2016
Filtres

Graphique

Loading...
Afficher :
Filtres
Filtres
Filtres

Médias et actualités

Mise à jour 2017 et 2018 : Kenya, Nigeria et Sierra Leone

03/09/2019

Les données fiscales mises à jour pour 2017 et 2018 sont désormais disponibles pour le Kenya, le Nigeria et la Sierra Leone.
Au Kenya, un nouveau code minier a été adopté en 2016 (Act No. 12 of 2016) et complété par 14 textes réglementaires en 2017. Au Nigeria, la fiscalité minière n'a pas évolué. En Sierra Leone, une loi sur les revenus des industries extractives (Extractive Industries Revenue Act) a été adoptée en 2018. Elle révise à la fois la fiscalité minière et la fiscalité pétrolière.

Nouveau code minier kenyan : quels changements ?

02/09/2019

Le Kenya a adopté un nouveau code minier en 2016 (Act No. 12 of 2016), complété par 14 textes réglementaires en 2017. Une seule modification importante est toutefois à noter car l'essentiel des dispositions fiscales minières sont situées dans la loi dédiée à l'impôt sur le revenu. L'Etat demande désormais une participation gratuite de 10% dans le capital des sociétés d'exploitation minière industrielle. Cette mesure augmente donc la charge fiscale applicable aux entreprises minières aurifères. Pour une mine représentative d'une teneur moyenne (3g/t) et un cours de l'or fixé à 1250$/oz, le taux effectif moyen d'imposition (TEMI) passe ainsi de 41% à 48%.

Loi sur les revenus des industries extractives sierra-léonaise : introduction d'une taxe sur la rente et d'une clause de stabilité

01/09/2019

La Sierra Leone a adopté une loi sur les revenus des industries extractives (Extractive Industries Revenue Act) en 2018. Celle-ci révise à la fois la fiscalité minière et la fiscalité pétrolière du pays. Concernant les mines, la redevance minière est augmentée à 8% pour les pierres précieuses de grande valeur. Le report des pertes est assoupli. Une taxe sur la rente et une clause de stabilité sont insérées. La charge fiscale applicable aux entreprises minières aurifères reste toutefois stable. Pour une mine représentative d'une teneur moyenne (3g/t) et un cours de l'or fixé à 1250$/oz, le taux effectif moyen d'imposition (TEMI) demeure à 55%.

Toute l'actualité